Rechercher

ONIP : zoom sur la première peinture anti-mauvaises odeurs

peinture-anti-mauvaises-odeurs

BOOSTEZ VOTRE VISIBILITÉ !

Vous souhaitez communiquer sur notre support et améliorer votre référencement naturel ? 

Notre quotidien est source de nombreuses mauvaises odeurs : tabac, senteurs corporelles, odeur de cuisine, etc. Afin de venir à bout de ces effluves dérangeants dans votre intérieur, il n’est plus nécessaire de recourir aux aérosols, désodorisants et autres produits délétères pour la santé et la planète. Zoom sur une solution écologique et efficace : la peinture anti-mauvaises odeurs.

Peinture anti-mauvaises odeurs : le principe

Sur le plan scientifique et physique, les odeurs sont apparentées à des gaz contenant en grande quantité de molécules oxygénées. En s’échappant dans l’air, elles stimulent les récepteurs olfactifs. Pour que le nez humain détecte une odeur, il faut que sa concentration dans l’air dépasse le seuil des 50 %. Sachez d’ailleurs que nos récepteurs olfactifs s’habituent à une molécule : quand les odeurs sont trop présentes, nous ne les sentons plus.

C’est la forme de la molécule qui va déterminer son odeur (bonne ou mauvaise). Une peinture anti-mauvaise odeur, grâce à un additif actif, va venir casser les molécules en changeant leur composition chimique lorsqu’elles entrent en contact avec le film du produit. Ce même film emprisonne la majeure partie des molécules responsables des mauvaises odeurs, leur taux de concentration est considérablement réduit et elles ne sont plus perceptibles. Avec cette technique, le taux des molécules dans l’air est réduit et on ne sent même plus les odeurs incrustées dans les draps ou les rideaux.

Une bonne peinture anti-mauvaises odeurs doit pouvoir agir sur quatre catégories de senteurs désagréables :

  • Les odeurs de restauration, comme le gras, la vapeur de cuisine, etc.
  • Les sécrétions corporelles, comme la transpiration.
  • les odeurs de tabac.
  • Les odeurs d’humidité ou de moisissure.

Comment utiliser une peinture anti-odeur ?

La formule d’une peinture anti-odeur, si elle vient à bout des effluves désagréables, n’en change pas l’utilisation. Elle s’applique avec un pinceau ou un rouleau sur une surface propre et prête au même titre qu’une peinture classique. Les professionnels qui fabriquent ces peintures sont désormais en mesure de proposer une déclinaison en trois finitions : mat, satin ou velours.

Les professionnels du bâtiment utilisent cette solution dans des espaces sujets aux odeurs désagréables, comme dans les restaurants professionnels ou les cantines. Il en va de même des maisons de repos ou des établissements médicaux recevant du public. Enfin, la peinture anti-odeur est toute indiquée pour les espaces de vie principaux : cuisines, mais aussi chambres ou dressings. C’est d’ailleurs une solution à privilégier pour la peinture des petits espaces, comme les studios par exemple.

Pensez à opter pour une peinture-anti mauvaises odeurs qui respecte l’environnement et qui a obtenu des labels écologiques (comme la norme NF Environnement). Sachez que les désodorisants d’intérieur sont dangereux pour la santé au même titre qu’ultra-polluants pour l’environnement. Sachez aussi que les huiles essentielles ne sont pas recommandées dans un environnement au sein duquel évoluent les jeunes enfants. Enfin, vérifiez que le produit soit garanti efficace sur le long-terme (pour une bonne peinture, cela peut aller jusque 3 ans).

ONIP est le premier fournisseur et fabriquant de peintures anti-mauvaises odeur. L’entreprise a créé un réseau de fournisseurs agréés sur tout le territoire, pour en savoir plus, cliquez ici : http://www.peinture-anti-odeur.fr/